Département Production


Les acteurs et compétences du département production sont multiples. Les développeurs œuvrent à la conception et au développement de Vega. Depuis sa toute première version en 1993, les équipes d’Esilog ont toujours mis l’accent sur sa simplicité d’utilisation. Pour le développeur, cela implique de maîtriser en profondeur des technologies pointues et des rouages complexes, tout en veillant en permanence à ce que l’interaction paraisse simple à l’utilisateur. C’est une alchimie subtile et délicate, comparable au simple cercle du volant d’une voiture qui dirige le plus complexe des systèmes de motorisation.

Les rédacteurs techniques sont des spécialistes de l’écriture, chargés de la documentation du produit. Ils sont les médiateurs entre les concepteurs et les utilisateurs, capables de traduire en mots simples et compréhensibles les fonctionnalités du logiciel.

Les graphistes travaillent sur l’habillage et l’esthétique des fenêtres du logiciel. Encore un aspect qui nous semble important chez Epsilog, mais qui reste trop souvent négligé dans le monde de l’édition des logiciels. Un logiciel beau et esthétique est pourtant plus agréable et engageant à utiliser au quotidien !

Les qualiticiens testent et valident tous les éléments produits. Dans les faits, ils sont les tous premiers utilisateurs... dont le regard rigoureux, méthodique et curieux contribue à notre démarche qualité. Ce premier contact permet d’évaluer le degré de compréhension et de facilité d’usage. La stabilité du produit est ensuite mise à l’épreuve par des batteries de tests, pour ne pas dire de sévices, que peu d’utilisateurs devraient arriver à reproduire dans leur usage quotidien. Ce sont ces exigences multiples et rigoureuses qui confèrent à Vega un haut niveau d’ergonomie et de stabilité.

Acteur externe physiquement, mais prépondérant pour l’activité du département, le comité de pilotage des utilisateurs de Vega est constitué par un panel d’une centaine d’utilisateurs volontaires. Par le biais de questionnaires et d’audits, ils contribuent à la validation ainsi qu’à l’évolution des maquettes et versions pilotes qui leurs sont soumises. Vega 5 fait ainsi l’objet de plusieurs soumissions avant d’obtenir un degré d’approbation optimum.