Fse, Dre et lecteurs obsolètes

Illustration Dossier Presse
Dès juin 2010, des FSE et des DRE rejetées en masse par des lecteurs obsolètes ou n’ayant pas pu être mis à jour.

Faute de mise à jour des logiciels lecteurs, le très prochain déploiement des Cartes Vitales 2 dotées de numéros de série étendus produira des FSE et des DRE erronées, préviennent de concert l’Assurance Maladie et le GIE SESAM-Vitale. Ces transactions fausses passeront inaperçues lors de la télétransmission, mais seront ensuite rejetées par les caisses d’assurance maladie et les complémentaires, sans autre forme de paiement.


A la fin juin 2010, les nouvelles Cartes Vitales au numéro de série étendu arriveront dans vos cabinets. Si vous n’êtes pas à jour de votre logiciel lecteur, et que vous télétransmettez une Feuille de soin électronique (FSE)ou une Demande de remboursement électronique (DRE), vous ne verrez pas de message d’alerte vous indiquant que ni vous ni votre patient ne seront payés ou remboursés… Pourtant, ce sera le cas. C’est le propre d’une erreur réussie, elle passe inaperçue, se télétransmet sans poser de problème et se dilue dans le flot des télétransmissions réellement opérationnelles. L’air de rien, petit à petit, elle grève vos recettes et le budget santé de vos clients.

 

Le stade critique du déploiement bientôt atteint

Depuis février 2009, l’Assurance Maladie et le GIE SESAM-Vitale n’ont de cesse d’alerter les professionnels de santé de la nécessité de mettre à jour leur matériel informatique. Sur le site Internet du GIE SESAM-Vitale, les pages consacrées aux professionnels de santé et aux éditeurs de logiciels alertent sur la nécessité de passer les lecteurs de cartes à la version 3.x, afin de gérer les numéros de série étendus. La page destinée aux éditeurs de logiciels précise ainsi que "les lecteurs en version 2.x ne pourront pas lire correctement cette nouvelle codification". Par conséquent, "pour toutes les catégories de Professionnels de Santé, des FSE et des DRE pourront être émises avec un numéro de série erroné, d’où des rejets à tort suite aux contrôles au niveau des caisses" (Cf Annexe1 - lien externe vers le site www.sesam-vitale.fr). Le GIE précise que "seules les Cartes Vitales avec le numéro de série étendu provoqueront ces types de dysfonctionnement..." mais en même temps il ajoute que ce nombre est "en progression au fur et à mesure du déploiement…". Plus précisément, la CNAMTS, qui élabore la politique nationale de santé en France, estime qu'il reste 16 millions de Cartes Vitales 2 à délivrer avant d’atteindre le numéro de série fatidique de 134217728, soit un peu moins d'un an de distribution.

 

Le bug du 27ième bit

"Cette limite correspond à 2 puissance 27, explique-t-on au service de communication de la CNAMTS, car initialement le numéro de série de la carte vitale était codé en interne sur 27 bits". "Mais pour faire face à l'augmentation du nombre de carte Vitale engendré par le renouvellement du parc existant, précisent-ils, la codification interne du numéro de série de la carte Vitale utilise une autre information permettant d'étendre la plage de numérotation". Et de conclure, qu' "en contre partie l'algorithme interne des logiciels lecteurs a été modifié pour interpréter cette nouvelle information, mais que seules les versions 3 et plus disposent de ce nouvel algorithme". A défaut, les nouveaux numéros de série ne seront que partiellement transmis, et de ce fait pourront être identifiés comme n’appartenant à personne, appartenant à une carte en opposition, à une personne décédée ...

Dans ce cadre problématique, adieu les avantages de la Carte Vitale 2 concernant la codification des actes, la sécurisation des transferts, la visualisation des fins d’exonération ... Ici, du fait d’un retard de mise à jour, Carte Vitale signifie retard de paiement, voire absence totale de règlement ou de remboursement des actes effectués. A l’heure où 248 110 professionnels de santé télétransmettent, avec plus d’un milliard de FSE prévues cette année comme en 2008, de tels dysfonctionnements risquent d’engorger le système tout entier. Aussi, les courriers signés des délégués départementaux des TéléServices aux Professionnels de Santé prescrivent-ils à leurs lecteurs -en gras et en majuscule-, qu’ "une évolution de (...) lecteur de carte Vitale s’avère, désormais, INDISPENSABLE". (Cf. Annexe 2 - .pdf)

 

Epsilog propose la solution Vega5

Pour s'extirper de la jungle des mises à jour tardives des lecteurs bifentes, Epsilog, éditeur de logiciel de gestion paramédicale depuis 1993, propose de passer directement à Vega5, son logiciel phare agréé SESAMVitale 1.40 avec son large choix de lecteur de carte en 3.x en location ou à l'achat. Son offre exclusive "VEGA5 pro-CV2" comprend 3 avantages d’une valeur totale de 590€ ! Elle inclut une remise de reprise concurrentielle de 200€, une aide financière "Spéciale Bug du 27ième bit" de 200€ et une aide au changement de logiciel avec une Prise en Main Express de VEGA 5 gratuite (cette prestation de formation, d'une valeur de 190€, permettra au praticien habitué à son logiciel d'apprendre rapidement à utiliser les fonctionnalités essentielles de Vega5 et cela en à peine 3 heures réparties sur 3 rendez-vous téléphoniques d'une heure).

Une offre exceptionnelle pour tous les professionnels de santé qui souscrivent avant le 30 juin 2010, date de mise en circulation estimée par la CNAMTS de ces nouvelles cartes au numéro de série étendu...